ÉQUIPEMENT COMMERCIAL
Agencement, mise en scène, merchandising, communication
Design, architecture commerciale
Pour ou contre les portes tournantes ?

Vous songez peut-être à abandonner vos bonnes vieilles portes coulissantes pour des portes-tournantes. Quels en sont les avantages et les inconvénients ?

Apparues tardivement aux entrées des grandes surfaces françaises, il y a une quinzaine d’années, les portes tournantes se développent. En période de chasse au gaspi, elles ont un atout de taille : la réduction de la consommation d’énergie pour la climatisation. « Avec ce système, il n’y a plus de courants d’air. Grâce aux portes tournantes, la réduction de la consommation d’énergie peut aller jusqu’à 20 à 25 %, selon la taille et la configuration du magasin », affirme Sofia Imarraine, responsable commerciale pour la France de la branche portes-tournantes de Boon Edam, leader mondial du secteur. Et la consommation d’énergie nécessaire pour les faire tourner ? Les fournisseurs assurent qu’elle est réduite, largement inférieure aux économies réalisées par ailleurs.

38 000 à 65 000 € HT

Les portes-tournantes ont malgré tout quelques désagréments. La vitesse de rotation, calée sur la marche d’une personne âgée ou d’un enfant, peut agacer les clients. Il est toutefois possible de la régler dans la limite des normes que doivent respecter les fabricants.
En revanche, certaines craintes relèvent du fantasme. Pas de blocage en cas de panne. La porte-tournante passe alors en mode manuel. Pas de risque non plus de voire une vitre exploser en cas de choc avec un chariot. Les vantaux sont équipés de vitrages feuilletés. Par ailleurs, les battants peuvent être rabattus pour élargir l’accès : passage d’objets encombrants, situation d’urgence (incendie, évacuation). Et le coût ? « Il faut compter entre 38 000 € et 65 000 € HT par porte tournante, pose et service après-vente compris », indique Sofia Imarraine. Les modèles adaptés aux grandes surfaces vont de 3,80 m à 7,40 m de diamètre, avec trois à quatre vantaux. » Certains magasins combinent portes coulissantes et portes tournantes. « Ce système est plus coûteux mais j’ai fait installer des porte tambours pour les accès dont la profondeur était insuffisante pour mettre un sas classique de deux portes coulissantes », explique Christian Legendre, patron de l’Intermarché de Rennes-Les Longchamps, récemment agrandi.

Frédéric Carluer-Lossouarn
<< RETOUR À LA LISTE
Nos partenaires