ÉQUIPEMENT COMMERCIAL
Agencement, mise en scène, merchandising, communication
Marketing sensoriel
Le marketing olfactif s’enracine

Les diffuseurs de senteurs sont de plus en plus fréquents en magasin. Ils nécessitent toutefois quelques précautions : les odeurs sont rarement consensuelles et leur appréciation est fortement influencée par des facteurs culturels, familiaux ou régionaux. Sans parler des personnes allergiques aux notes florales ou à toute senteur artificielle quelle qu’elle soit (environ 1 % de la population).

Il faut donc aller au plus simple, privilégier les odeurs naturelles clairement identifiées. Et ne pas hésiter à multiplier les tests. La mission est délicate en alimentaire : évoquer le pain chaud ou le café – les deux produits les plus fédérateurs – est techniquement difficile. Il vaut mieux diffuser de véritables odeurs de cuisson, en prévoyant par exemple une dérivation sur les fours du labo boulangerie.

Senteurs : quatre conseils pour bien faire

  1. Proscrire les notes florales puissantes
  2. Eviter les senteurs proches des parfums corporels
  3. Choisir des notes naturelles et simples (ex : la menthe)
  4. En alimentaire, privilégier les vraies odeurs de cuisson
Marc Reidiboym
<< RETOUR À LA LISTE
Nos partenaires