ÉQUIPEMENT COMMERCIAL
Rayons traditionnels
Brumisateurs, nébulisateurs
Brumisation ou nébulisation ?

L’objectif est le même dans les deux cas : diffuser de fines gouttelettes d’eau à proximité d’un étal – fruits et légumes ou poisson principalement –, non pour « mouiller » les produits mais pour les rafraîchir. Les fines gouttelettes ont en effet une particularité : elles s’évaporent quasi instantanément. Ce faisant, elles consomment l’énergie disponible dans l’air ambiant, qui se refroidit.

Là où les deux technologies divergent, c’est sur la façon de produire les fameuses gouttelettes. La brumisation « pousse » l’eau à travers des buses au moyen d’une pompe à haute pression. La nébulisation, elle, utilise les ultrasons : les vibrations qu’ils communiquent au liquide génèrent un brouillard extrêmement fin – le diamètre des gouttelettes ne dépasse pas 5 microns – que l’on diffuse au moyen d’un léger débit d’air.

Les défenseurs de cette technologie mettent en avant la taille des gouttelettes, inférieure selon eux à celles d’un brumisateur. A l’inverse, les « pro-brumisation » misent sur la simplicité de leur système, et sur sa capacité à fonctionner par intermittence. Dans les deux cas, l’effet sur les produits est réel et visible au premier coup d’œil.

Marc Reidiboym
<< RETOUR À LA LISTE
Nos partenaires